PERMIS
Le permis moto est composé de plusieurs étapes. Lors de l'examen, voici ce que l'on va vous demander :

1 - Les contrôles
2 - La poussette
3 - Le parcours rapide ou le parcours lent
4 - Le parcours lent ou le parcours rapide
5 - Les fiches
6 - Le panneau
7 - La circulation
8 - Ca y est c'est fini, faut quand même pas déconner :)

Je ne vais pas m'étendre ici sur le déroulement des épreuves, mais je vais plutôt expliquer les techniques (s'il y en a) pour bien réussir chaque épreuves.

Les contrôles
Là, pas de mystère, c'est du par coeur. Par contre avec un peu de bon sens, il est plus facile de retenir les trois chapitres. Le but c'est de ne pas se tromper de catégorie. Comparez la moto à un vélo par exemple. Il y a une chaîne cinématique, autrement dit, un ensemble d'éléments qui font avancer le vélo : vos jambes, les pédales, la chaîne, le dérailleur etc. Une partie cycle, c'est à dire tout ce qui fait que le vélo tient en place, roule et s'arrête : le cadre, les roues, le guidon, les freins. Pour finir, un système d'éclairage indispensable à la sécurité. Et bien sur la moto c'est pareil, en mieux, car il suffit de tourner une poignée pour avancer ;)

La poussette
Pour bien réussir la poussette, il faut placer son regard loin, comme lorsqu'on pilote. Ne pas regarder devant la roue ! Il faut aussi tenir la moto aussi verticale que possible, en équilibre, l'effort est alors beaucoup moindre (pour les filles !) Autre chose, le pilote peut passer à l'intérieur ou à l'extérieur des cônes, mais attention à ne pas les faire tomber avec le pied !! Sinon, c'est un B :(

Le parcours rapide
Relâcher ses bras, placer son regard et serrer la moto avec les genoux comme une brute. Oui bon ça on le savait, mais n'empêche, pas grand chose à ajouter. Pour le demi-tour, le faire complètement débrayé en laissant quand même un filet de gaz (qui n'entraîne pas la moto, puisque débrayé). Au trois quart du demi tour, relâchez tranquillement l'embrayage pour faire repartir la moto, puis ouvrez en grand tout de suite derrière. Déhanchez à l'excès en serrant la brêle avec les genoux. Pour le reste, tout est dans le regard. Maintenant, y'a plus qu'à s'entraîner. Le fait de laisser un filet de gaz, même débrayé, est pratique car on n'a pas à s'occuper des gaz ET de l'embrayage. On ne s'occupe alors QUE de l'embrayage, divisant la difficulté par 2. Si si :) Pour gagner quelques secondes, gazer vraiment comme un furieux au départ, ainsi qu'après le dernier cône, avant le demi tour donc. Juste apres le demi-tour, lors de la remise des gaz, faire rugir la 1ère puis passer 2nde et 3ème à la suite, puis stabiliser à 40km/h. Sachez que vous ne pouvez gagner du temps qu'à l'aller, inutile de gazer au-delà des 40km/h au retour, surtout pour un évitement !

Le parcours lent
Ne surtout pas gazer !!! Serrer les genoux (non, bien plus fort que ça voyons), le regard à l'extérieur de la porte suivante, bien faire balancier avec les épaules... c'est tout.

Sachez qu'en moto, lorsqu'on est au ralenti, c'est beaucoup plus facile de tenir en équilibre lorsqu'on laisse un petit filet de gaz (utile, donc embrayé hein... mais à moitié disons), ou de demander au moniteur de régler le ralenti un peu haut ;)

Les fiches
voir la faq

Le panneau
Là c'est du pur par coeur, pas le choix. Cette épreuve est éliminatoire, alors gaffe ;)

La circulation
Lorsque l'on fait quelque chose lors de cette épreuve, il faut le faire franchement et en anticipant. Ne rien faire avec les yeux, mais tout avec la tête. Lorsque vous regardez dans vos rétros par exemple, ne jetez pas un simple coup d'oeil, mais tournez bien la tête. Ce que l'examinateur ne voit pas, il le considère comme non fait. Par exemple, si l'examinateur n'a pas aperçu le réflecteur droit de votre casque avant une priorité, c'est que vous n'avez pas contrôlé.

Il faut également être très rapide dans ses gestes. Ne pas mettre trois heures à vérifier son angle mort. Lors d'un dépassement par exemple, je tourne la tête d' 1/4 pour regarder le rétro (une fraction de seconde), je tourne encore d' 1/4 de plus pour regarder l'angle mort (une autre fraction de seconde), je mets mon cligno en regardant devant et gaaaaz (attention, même en étant rapide dans ses contrôles, la voiture devant a peut-être deja freiné, ou s'est déportée) je change de file. Attention le changement de file n'est pas un évitement, ne pas changer de file trop brusquement.

Enfin, s'il faut bien signaler ce que l'on fait à l'aide des clignotants, il ne faut surtout pas oublier de les enlever, une fois la manoeuvre effectuée. Cela peut être très dangeureux pour vous et pour les autres. Imaginez que vous franchissez un carrefour en allant tout droit... en ayant oublier votre clignotant qui indique que vous allez tournez...
Inutile de controler au tableau de bord si un clignotant est resté allumé, gardez les yeux sur la route et prenez l'habitude d'appuyer de temps en temps sur le bouton pour couper les clignotants, on ne sait jamais.

Toutes ces situations sitées sont éliminatoire.

Bref il faut être rapide, mais rester visible et lisible. Eh oui, là est toute la subtilité.

Ca y est, enfiiiinnn !!!!
Et voilà, vous en avez bavé, comme nous tous, mais cette fois c'est bon, vous avez le permis. Félicitations !!! Mais n'oubliez jamais que vous êtes toujours en apprentissage... alors gaffe !
©2004-2006, Tous droits réservés. MotoDebutant.com